dimanche 16 mars 2014

Les Yéshivistes de Satmar fuient Israël pour les Etats-Unis. Bon débarras, ça fera de la place pour les autres.

Une nouvelle structure a été mise en place par la Hassidout Satmar. Son but: sauver les pauvres jeunes réfugiés destinés à servir dans l’armée tsariste; pardon dans l’armée Israélienne. Les moyens mis en place : les transporter sur les ailes d’un aigle  - comme jadis, les Juifs Yéménites vers la terre d’Israël - vers la véritable terre promise ; lire les Etats-Unis d’Amérique. Dans le pays d’Obama, pas de danger qu’on enrôle les Bakhourey Yéshiva  dans le corps des Marines. La Draft Refugee Relief Agency ou עזרת פּליטי הגיוס ; lire « Aide aux Réfugiés de l’enrôlement », a déjà accueilli des dizaines de jeunes Yéshivistes israéliens, en attendant des centaines, des milliers … Sur place, des professionnels de l’accueil aux Réfugiés barbus et chapeautés les accueillent, les hébergent, leur trouvent une place dans une Yéshiva.


Un numéro de téléphone en gros caractères figure sur
l’affiche en Yiddish placardée en Israël. Et, au dire des spécialistes, le téléphone n’arrête pas de sonner. Tout le monde veut profiter de l’offre. Par tout le monde j’entends les Hassidim de la mouvance Satmar qui non contents de ne pas reconnaître l’Etat d’Israël, rêvent de  partir vers les Amériques,  leur nouvelle patrie spirituelle. Espérons que l’offre est aussi valable pour les Hassidim des mouvances Toldot Aharon qui ont fait pencher la balance en faveur du maire Harédi de Beth-Shémesh, transformant ainsi définitivement cette ville à mi-chemin entre Tel-Aviv et Jérusalem en une ville Black. Espérons aussi que l’offre est valable pour les Néturey Karta qui embrassaient jadis Arafat et Ahmadinejad sur la bouche. Ces jeunes Bakhourey Yéshiva pourront ainsi embrasser les nouveaux adversaires à la reconnaissance de l’Etat d’Israël  comme Etat juif ; lire John Kerry et Baraq Hussein Obama. S’ils en ont l’occasion ils pourront aussi embrasser  Mahmoud Abbas et tous ses compères arabes qui  veulent un Etat palestinien uniquement peuplé d’Arabes mais refusent de reconnaître le caractère juif d’Israël. En fait, qui se rassemble s’assemble, et la concordance des points de vue entre les Arabes,  les Hassidim opposés à l’Etat d’Israël, et l’Administration Obama-Kerry qui montre son véritable visage, finit par crever les yeux.

Cette sortie d’Egypte; lire d’Israël,  des Bahkourey Yésiva  en âge de s’enrôler,  qui ne reconnaissent pas la légitimité de l’Etat dans lequel ils vivent et, par voie de conséquence, le droit au dit Etat à la conscription, et qui, plus est, sont en phase avec les ennemis d’Israël qui professent les mêmes thèses haineuses, sont bien évidemment une bonne chose. D’abord l’Etat d’Israël fera des économies, ensuite ça libérera de l’espace vital. De l’espace pour accueillir des juifs de Galout qui veulent monter en Israël, servir l’Etat, et aussi, étudier la Torah, pour certains ;  ce n’est pas interdit, c'est même recommandé.

Et dire que la Loi de conscription n'entrera théoriquement en vigueur - si jamais elle entre, ce qui est plus qu'invraisemblable - qu'en 2018 !!

vendredi 7 mars 2014

Pourquoi Rav Shaoul David Botschko a refusé de participer à la prière/manifestation de Jérusalem



J'avais le sentiment dans les articles que je rédige dans mon blog de prêcher dans le désert et surtout de ne pas pouvoir m'appuyer sur une autorité rabbinique que je respecte. Votre opinion me réconforte et m'encourage. 


jeudi 6 mars 2014

Que pensent les Yéshivistes des Commandos de Marine israéliens qui leurs permettent d'étudier en toute quiétude ?

Premier volet
Dans les eaux territoriales du Soudan et de l’Érythrée, à 1 500 km au sud d’Israël, les troupes d’élite de la Shayétét 13 ont arraisonné le navire affrété par l’Iran transportant des missiles M 302. Les recherches dans les containers ne sont pas encore terminées mais l’on sait d’ores et déjà que certains missiles trouvés, d’une portée de 20 Km, menaçaient de destruction une grande partie de de l’Etat d’Israël.
La Shayetet 13, soit la flottille 13 (à ne pas confondre avec Sayeret qui ne s’emploie que dans les unités terrestres) est l'unité des commandos de la Marine israélienne – l’équivalent des Seals aux USA -  dont le premier  commandant fut Yohai Ben-Nun. La Shayetet recrute des appelés du contingent, qui doivent servir cinq ans. Le profil exigé  est de 97. Les élus au Komando Yami suivent une formation  particulièrement physique qui dure 20 mois. Les effectifs de la Shayétét qui sont couverts par le Secret Défense sont divisés en trois compagnies : commando, nageurs de combat et bateaux rapides.

Deuxième volet
Si vous avez vu le clip commandé à l’occasion de la manifestation des Haredim à Jérusalem, vous avez sans doute remarqué que le slogan qui le rythmait les danses était:
"אנו משכימים והם משכימים - אנו משכימים לדברי תורה, והם משכימים לדברים בטלים. מודים אנחנו לך ה' אלוקינו ואלוקי אבותינו, ששמת חלקנו מיושבי בית המדרש ולא שמת חלקנו מיושבי קרנות".
La traduction serait la suivante : « nous nous levons et ils se lèvent de bon matin. Nous nous levons pour les choses de la Torah et ils se lèvent pour des choses futiles. Béni sois-Tu l’Eternel qui nous a donné notre part parmi ceux qui fréquentent la maison d’étude et non pas parmi ceux qui sont assis dans les angles ». La traduction littérale de Yoshvéi Kranot (assis dans les angles) ne signifie pas grand-chose, alors allons plus loin. On trouve ce terme dans la Guemarra Baba Kama 82a et Rashi nous dit qu’il s’agirait de ceux qui sont assis dans les boutiques ; des boutiquiers en quelque sorte, qui travaillent et n’ont pas le temps d’étudier,  mais avec les années cette expression s’est transformée pour signifier fainéant, celui n’étudie pas… la Torah évidemment, ou pire encore, bandit, escroc, posté dans les angles des rues pour détrousser sans doute les passants. Ainsi le jingle de la manifestation de la place Tahrir, pardon de Jérusalem, segmente la population israélienne en deux catégories: ceux qui étudient la Torah full time, et les autres qui seraient des ignorants, des fainéants, voire même des pickpocket. M’est avis que les publicitaires religieux qui ont composé ce jingle sont de véritables malveillants. Ils auraient pu se contenter de la dichotomie: ceux qui étudient et ceux qui n’étudient pas. Au lieu de cela ils stigmatisent méchamment l’Autre en se servant précisément du Talmud qu’ils vénèrent.
Question
Ceci m’amène à me poser une double question : comment a été reçue par les jeunes Harédim en âge de servir la nouvelle de l’accostage par les soldats de la Shayétet 13 du bateau transportant les outils de destruction massive qui auraient pu faire sauter toute une Yeshiva et ses pensionnaires avec une seule roquette, et, considèrent-ils que ces commandos de marine israéliens, qui prennent tous les risques à leur place, fassent partie des fainéants, inutiles et escrocs, qui sont « assis dans les angles des rues » ?
Je pense que si j’étais à la place des jeunes Harédim en âge de servir je me sentirais un peu merdeux, pardonnez l’expression. Mais bien sur, certains ne manqueront pas de rappeler que si cette opération, comme d'autres, a été couronnée de succès, c'est grâce à l'étude des Bakhourey Yéshiva!

dimanche 2 mars 2014

Comment et en fonction de quoi sont mesurés les « mérites » d’un juif ?

Il était une fois un Rabbin très vieux, très savant et très écouté, qui était la référence absolue du monde de la Torah ; lituanien certes, mais à partir du moment où les grandes Yéshivot en Israël sont Lituaniennes et qu’elles donnent le ton à l’enseignement de la Torah, ce rabbin constituait la référence absolue. Il avait le pouvoir de faire lever, défiler, et même marcher sur la tête, les Yéshivistes qui lui obéissaient au doigt et à l’œil. Or, précisément, devant le danger que représentait  la conscription des Yéshivistes, il décréta, avec ses collègues,  une journée  de prières, protestation, manifestation, mauvaise humeur, pour la plus grande gloire de la Torah.

Je ne suis pas contre, je suis même tout à fait pour. L’étude de la Torah représente, à mon sens,  le socle qui a permis de faire perdurer la Nation juive dans la sombre Galout, et son étude doit continuer, en Israël comme ailleurs. Je me proposais donc, moi qui ne porte pas de chapeau noir à larges bords, qui me rase la barbe,  qui prend pas mal de libertés avec la Loi de Moïse, mais qui l’étudie quand même à la mesure de mes faibles moyens,  de participer à cette manifestation jérusalémite  pour la plus grande gloire de la Torah d’Israël.

Seulement voilà j’ai lu ce matin dans un site on ne peut plus religieux, un texte qui m’a posé problème et m’a dissuadé de me rendre à Jérusalem.  Un Monsieur fort respectable qui s’occupe du rapprochement des cœurs (בקירוב לבבות) lire: d’établir des passerelles entre les ultra-religieux et les pas religieux du tout, s’est rendu chez ce rabbin et lui a demandé s’il fallait mener une campagne de sensibilisation auprès de non-religieux afin de  les amener  à participer à la manifestation de Jérusalem. Le grand Rabbin a réfléchi, pas longtemps il est vrai, et a répondu : « afin que les prières soient reçues il faut que les participants possèdent des mérites (בשביל שיתקבלו התפילות צריך זכויות) »  et de rajouter « et je crains qu’il vaut mieux que des gens dépourvus de mérites n’assistent pas à la prière (אני חושש שלא כדאי שאנשים ללא זכויות ישתתפו בתפילה)

J’en ai donc conclu que moi, qui suis si dépourvu de mérites, ne suis pas le bienvenu à la prière collective à Jérusalem, qui ne devra comporter que des chapeautés et des barbus. Moi, passe encore, mais tous les Israéliens qui ont servi leur pays et aidé leurs semblables de toutes les manières possibles et imaginables et, qui respectent la Torah, sans pour autant y consacrer tous leurs moments libres, parce qu’il faut bien faire chauffer la marmite, ils ne sont pas non plus les bienvenus et leurs prières ne seraient donc pas reçues ?

Cela m’a amené à ma poser plusieurs questions

- Comment détermine-t-on les mérites d’un juif ?

- Faut-il nécessairement porter tous les signes distinctifs religieux pour posséder des mérites?

- Est-ce la meilleure façon de rapprocher ceux qui croient au Ciel et ceux qui y croient moins, voire pas du tout, que de refouler ainsi les "non méritants" ?


Et la question qui tue : 

- Comment se fait-il que ce rabbin sache qui sont ceux dont les prières sont reçues par En Haut  et qui sont ceux dont les prières seront rejetées ; pire encore, dont les prières risquent de chambouler la prière collective de tous ceux qui ont tous les mérites ?

Je rajouterais que le logo qui associe la Torah et les barbelés est du plus mauvais goût