mardi 28 octobre 2014

Quand un prophète juif nomme un non-juif, roi sur un pays qui n’est pas Israël


Une curieuse histoire est racontée dans la Bible, le Tanakh : le prophète Elie soit Elyahou Hanavi, après bien de tribulations, se voit enjoindre par Dieu de  sacrer Hazaël (dieu a vu, en hébreu)  roi de Syrie/Aram. L'Eternel dit à Elie: "reprends ta route par le désert jusqu'à Damas,  et quand tu seras arrivé, tu consacreras Hazaël, roi de Syrie" (Rois I 19 :15). 

En fait, ce n’est pas Elie qui nommera Hazaël, Roi mais son successeur Elisée, Elisha. Peu importe qui de Elie ou d’Elisée consacrera Hazaël, ce qui compte c’est que dieu ordonne à un prophète d’Israël,  un juif en quelque sorte,  de consacrer un non juif roi sur un pays autre qu’Israël, et que cela se réalise.

Ce passage passe souvent inaperçu et pourtant ses conséquences sont lourdes. Il vient en en effet nous dire que jadis, aux temps bibliques, quand Israël comptait comme un joueur de poids dans le Moyen-Orient, un prophète hébreu se voit enjoindre par dieu que de consacrer un Goy, roi. Qui plus est ce Goy accepte cette consécration et le peuple syro-araméen n’y trouve rien à redire.

En outre, il ne s’agit pas de n’importe quelle consécration; le Tanakh utilise le terme de Masha’hta, soit l’onction par l’huile sainte, comme il est pratiqué pour les rois d’Israël.  Autre paradoxe de cette histoire est que Hazaël,  au cours de son long règne, combattit les rois d’Israël et de Yéhouda et leur infligea de lourdes défaites. Comme disent nos amis : les voies du seigneur sont impénétrables.


Est-ce à dire que ce précèdent biblique se répétera dans la suite des temps ? Certains me rétorqueront que les Juifs sont déjà faiseurs de rois et qu’ils se mêlent de ce qui ne les regarde pas dans la conduite du monde : l’influence du Lobby juif au Congrès américain et autres sinécures. Dans les faits, Israël aimerait qu’on le laisse tranquille et surtout qu’on ne mêle pas de ses affaires. Ce sont les Nations qui lui cherchent des poux dans la tête, lui reprochent ceci et cela  et sont constamment à regarder à la loupe tout bâtiment de Jérusalem qui passe sous contrôle juif. Est-ce qu’Israël reproche à la France, par exemple, de céder les fleurons de son patrimoine à l’Emir du Qatar ? 

A signaler que des fouilles effectuées à Tel Dan dans le nord d’Israël attestent du règne de Hazaël au IX e siècle avant l'ère ordinaire.



vendredi 17 octobre 2014

Deux techniques pour détruire Israël : l’avaler tout cru ou l’assimiler parmi les nations

Si vous suivez régulièrement ma prose, vous avez sans doute remarqué qu’un personnage biblique m’interpelle tout particulièrement. Il s’agit de celui que l’on a communément l’habitude de nommer "Balaam".
Selon nos Sages il s’agit d’un méchant bonhomme qui, quoiqu’il advienne, n’aura pas droit au monde futur puisque, disent-ils, il voulait maudire Israël
Je ne conteste pas le diagnostic des Rabbins sur le bonhomme bien que j’aurai tendance à le relativiser dans la mesure où les plus belles bénédictions auxquelles aura droit le peuple juif viennent précisément de Balaam.
Une des premières questions que l’on est en droit de se poser sur le personnage est le choix orthographique de son nom en loazit ; à savoir dans d’autres langues que l’hébreu. Pourquoi diantre l’appeler Balaam, en doublant "a"  de la fin, ce qui est d’ailleurs assez inhabituel dans l’orthographe d’un nom ou d’un prénom. En hébreu, le texte biblique ne laisse place à aucune ambiguïté, il s’écrit, בִּלְעָם soit Bilam ou Bil’am ; un "i" suivant le "a", alors pourquoi cette orthographe fantaisiste
Vous pourriez me rétorquer que ces arguties orthographiques n’ont aucun intérêt. Que nenni, comme a coutume de s’exprimer un conférencier que j’apprécie moyennement. Il pourrait s’agir à mon sens d’un véritable choix idéologique de la part des nations dans leur vision de la destruction d’Israël.
Les Sages du Talmud nous fournissent deux explications sur la signification du nom Bil’am et par la même de ses intentions - nous savons bien que le nom d’un individu reflète le programme qu’il doit réaliser durant son séjour sur terre - la première nous dit בלעם - בלא עם soit sans peuple ; la seconde  שבלה עם , celui qui avale le peuple.
Connaissant les intentions malveillantes de Bil ‘am vis-à-vis du peuple d’Israël, il faut à partir de son nom afin de reconstruire les deux stratégies qu’il met au point. Bil’am se définit comme apatride, sans appartenance à un peuple, universel, cosmopolite. Très en avance sur son temps, il se veut au-delà, au-dessus des Nations. L’appartenance à un peuple,  à une religion  ou à une Nation est pour lui obsolète. Il faut appartenir à la communauté humaine. Et bien entendu, c’est le sort qu’il veut affliger à la communauté d’Israël.
Par quels moyens ? Il n’y en a qu’un seul d’efficace : le mariage mixte. A cette fin il organise une immense copulation collective entre 20.000 Hébreux et autant, si ce n’est plus, de filles moabites. De ces unions vont naître quantité de garçons et des filles qui n’auront plus d’identité culturelle, religieuse et nationale. Se détachant des Commandements reçus 40 ans plus tôt sur le Mont Sinaï, les Hébreux fornicateurs  de Moabites et, leur progéniture née de ces unions mixtes, n’ont plus aucune raison ni d’appliquer la Loi de Moïse, ni de de conquérir la Terre sainte sous la conduite de Josué.
Avant d’appliquer la stratégie d’assimilation des Juifs parmi les Nations, Bil’am va tenter une autre approche : celle qui consiste à avaler la Nation d’Israël. L’annihiler en l’avalant comme la baleine de Jonas. On l’avale, puis on le digère, et enfin on le recrache ou le rejette par toute autre façon, en l’ayant transformé en vomi ou déchet.  Avaler le peuple d’Israël, le gommer de la carte du temps et de l’espace, comme se complaisent à le répéter les Perses transformés en Iraniens, ou tout simplement redessiner la carte d’Israël en rendant le pays indéfendable.
Pas plus loin que le 29 Septembre 2014 Bibi Netanyahou a rappelé à la Communauté des Nations dans ce lieu malsain et hostile à Israël qui s’intitule l’ONU, que la distance qui sépare les faubourgs de Tel-Aviv des frontières 1967 est identique à la distance qui sépare le bâtiment des Nations Unies à Times Square. Vouloir créer un Etat palestinien aux Faubourgs de Tel-Aviv, ou encore mieux à un jet de crachat de Kfar-Saba, c’est aussi vouloir avaler/détruire Israël.

Bil’am serait-il le Gaucho des temps bibliques. En effet les  Shalom Achshav financés par les ennemis d’Israël qui aspirent à la strangulation d’Israël en créant un Etat palestinien à une distance d’un jet de crachat  de Kfar Saba ou le Mouvement qui incite les jeunes Israéliens à émigrer en Allemagne parce que le Milky y est moins cher pratiquent aussi une stratégie d’avalement/assimilation.

mardi 7 octobre 2014

Comment et pourquoi Israël se préoccupe-t-il des Nations du monde pendant Rosh Hashanah, Kippour, Souccot ?

Il est admis qu’à Rosh Hashanah, ce qu’il est coutume d’appeler le Nouvel an juif, toute créature vivante passe en jugement devant le Saint Béni-soit-Il ? Les prières qui sont prononcées en ce jour dans toutes les synagogues du monde sont parfaitement explicites: qui vivra, qui mourra, qui bénéficiera de la prospérité, qui fera faillite, etc. … Certains pensent que ces supplications ne concernent que les Juifs. Erreur,  en ce Yom Hadin, soit Jour de Jugement,  toutes les Nations qui peuplent la planète, chacune à son tour, sont examinées sous toutes les coutures par le Tribunal d’En Haut et leur sort est décidé pour l’année à venir.  Ce sort est matérialisé par un tampon ou une signature céleste,  puisqu’à Rosh Hashanah l’on se souhaite Hatima Tova (bon tampon ou bonne signature). Bien entendu, sauf exception, il n’y a que les Juifs qui sont informés de ce Jugement universel, puisqu’ils sont les seuls à lire et à comprendre le texte qui figure dans  leur Mahzor, (livre de prières, en hébreu) en ce jour redoutable. On pourrait donc dire que les Nations sont jugées en leur absence ou à leur insu.

Dix jours plus tard, à Kippour, changement de décor : les Juifs ne prient que pour eux et, au sortir de la Fête on se souhaite Gmar Hatima Tova, soit, que le Jugement prononcé à Rosh Hashanah - favorable, tant qu’à faire - soit définitivement scellé. La preuve en est que durant les Jours qui séparent Rosh Hashana de Kippour, les Juifs multiplient les supplications, tentent de changer de conduite, pour faire pencher la balance en leur faveur. Et les Goyim, les Peuples me direz-vous ? Cette fête ne les concerne pas.

Les choses viennent se compliquer à Souccot, ce qu’il est communément convenu d’appeler la Fête des Cabanes ou des Tabernacles. En effet, il est indiqué dans la Torah (section Pinhass) que pendant les 7 jours de Souccot, il était de coutume de sacrifier au Temple 70 taureaux, et les Sages du Talmud nous disent que l’on sacrifiait autant de taureaux qu’il y a de Nations, et ce pour leur bien, afin qu’ils expient leurs fautes.  Et voilà qu’à nouveau, les Juifs lors de cette Fête se préoccupent des Nations. Vous pourriez me rétorquer que le Temple n’existant plus, on ne peut plus y sacrifier ni taureaux, ni autres bêtes. Ce point est le secondaire pour les Juifs, dans la mesure où, depuis la destruction du Temple, aux sacrifices sont venues se substituer les prières. Donc, si nous ne sacrifions plus de taureaux, nous continuons à prier pour le bien-être des autres Nations. Certains Commentateurs nous expliquent que nous prions pour les Nations afin de les amadouer à notre égard. Sachant  que cette technique n’a jamais fonctionné, je tends à rejeter ce commentaire.

A titre de curiosité mentionnons que les Chrétiens évangélistes, qui connaissent la Bible, ont pris l’habitude de défiler à Souccot à Jérusalem, portant 70 drapeaux, au nombre des 70 Nations mentionnées et/ou des 70 taureaux jadis sacrifiés. Donc, cette tradition n’est pas complètement perdue.

A ce stade on pourrait de demander pourquoi, depuis des millénaires,  les Juifs et/ou les Israéliens s’obstinent à se préoccuper du sort des Nations, alors que la réciproque n’est, pour le moins, pas vraie. Est-ce que les Nations prient pour notre bien ou plus simplement nous veulent-elles du bien ? Non n’est-ce pas.

Bien entendu, les plus religieux d’entre nous diraient que la finalité consiste, à ce qu’un jour,  tous les hommes de la terre reconnaissent la royauté et l’unité du Nom. Je ne disconviens pas avec cet objectif mais en attendant, c’est vraiment deux poids, deux mesures. Les Juifs sacrifient des taureaux, ou l’équivalent, pour l’expiation des Goyim et eux nous font du mal, quand ils ne veulent pas tout simplement nous exterminer.  Etrange, non ?

Najat Vallaud-Belkacem ouvre son site officiel et son cœur aux haïsseurs d’Israël

La Ministre de l’Education Nationale ouvre le feu contre l’Etat juif après l’opération à Gaza : "riposte israélienne d’une violence inouïe,  images insoutenables de civils sacrifiés, blessures innombrables à cicatriser" et invite les barbares, les antisémites et les antisionistes de tous poils à prendre le relais et la plume. Et sur quel support ? Sur le site officiel de l’Education Nationale ? Pas tout à fait. Sur le site officiel de Madame la Ministre, qui reprend les couleurs du drapeau français, la totalité de ses titres et fonctions  (MINISTRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE, DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE, CONSEILLÈRE GÉNÉRALE DU RHÔNE) et qui se drape d’un look officiel d’enfer, à tromper le monde.

Le site de la Ministre de l’Education Nationale destiné aux enseignants, aux étudiants et à tout un chacun, est-il le lieu approprié pour que Najat Vallaud-Belkacem, profitant de sa haute charge, exprime sa solidarité avec les « Palestiniens sacrifiés » et permette à ses fans de déverser leur haine sans retenue envers Israël. A l’instant où je vous écris  il y a 135 commentaires. Je vous invite à les lire, ça en vaut le détour. 

lundi 6 octobre 2014

Un ancien esclave soudanais témoigne de la barbarie arabe et de l'humanité d'Israël


Je vous reproduis le discours de Simon Deng, jadis esclave soudanais, à la  conférence de Durban à New-York. Ca en vaut le détour, et la lecture. S’il ne faut en retenir qu’une phrase, je vous conseille celle-ci : « En exagérant la souffrance des Palestiniens, et en blâmant les Juifs pour elle, l'ONU a étouffé les cris de ceux qui souffrent à une échelle beaucoup plus grande ». En cela, l’ONU, en choisissant de taire toutes les horreurs perpétrés par les arabes esclavagistes et génocidaires, est coupable au même titre que ces barbares, de tous les crimes qui ont été commis  



 "Je tiens à remercier les organisateurs de cette conférence, les Périls de Global intolérance. C'est un grand honneur pour moi et c'est un privilège vraiment être parmi les éminents orateurs d'aujourd'hui. 
Je suis venu ici en tant qu'ami de l'Etat d'Israël et le peuple juif. Je suis venu pour protester contre cette conférence de Durban, qui se fonde sur un ensemble de mensonges. Elle est organisée par les nations qui sont eux-mêmes coupables des pires formes d'oppression. 
Il ne va pas aider les victimes du racisme. Il ne isoler et cibler l'Etat juif. C'est un outil des ennemis d'Israël. 
L'ONU a elle-même devenue un outil contre Israël. Pour plus de 50 ans, 82 pour cent des réunions d'urgence de l'Assemblée générale des Nations Unies a été de condamner un Etat - Israël. Hitler n'aurait pas pu être fait plus heureux! 
La Conférence de Durban est un outrage. Tous les honnêtes gens vont le savoir. 
Mais les amis, je viens ici aujourd'hui avec une idée radicale. Je viens de vous dire qu'il ya des peuples qui souffrent de l'anti-israélisme de l'ONU, plus encore que les Israéliens. J'appartiens à l'une de ces personnes. 
S'il vous plaît écoutez-moi. 
En exagérant la souffrance des Palestiniens, et en blâmant les Juifs pour elle, l'ONU a étouffé les cris de ceux qui souffrent à une échelle beaucoup plus grande. 
Depuis plus de cinquante ans, la population indigène noire du Soudan - Chrétiens et musulmans --- ont été les victimes des régimes racistes, arabes musulmans brutales à Khartoum. 
Au Sud-Soudan, mon pays natal, environ 4 millions d'innocents, hommes, femmes et enfants ont été massacrés de 1955 à 2005, sept millions ont été victimes du nettoyage ethnique et ils sont devenus le plus grand groupe de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. 
L'ONU est préoccupée par les soi-disant réfugiés palestiniens. Ils ont consacré une agence distincte pour eux, et ils sont traités avec un privilège spécial. 
Pendant ce temps, mon peuple, ethniquement nettoyés, assassinés et réduits en esclavage, sont relativement ignorés. L'ONU refuse de dire au monde la vérité sur les causes réelles des conflits au Soudan. Qui sait vraiment ce qui se passe au Darfour? Ce n'est pas un «conflit tribal». 
Il s'agit d'un conflit enraciné dans le colonialisme arabe bien connu en Afrique du Nord. Au Darfour, une région dans le Soudan occidental, tout le monde est musulman. Tout le monde est musulman parce que les Arabes ont envahi l'Afrique du Nord et converti les populations autochtones à l'islam. Aux yeux des islamistes à Khartoum, les habitants du Darfour ne sont pas assez musulmane. Et les habitants du Darfour ne veulent pas être arabisés. 
Ils aiment leurs propres langues africaines et la robe et les coutumes. La réponse arabe est un génocide! Mais personne à l'ONU dit la vérité au sujet du Darfour. 
Dans les monts Nuba, une autre région du Soudan, le génocide se déroule comme je parle. Le régime islamiste de Khartoum cible les noirs Africains - Musulmans et Chrétiens. Personne à l'ONU a dit la vérité sur les Monts Nuba .. 
Entendez-vous l'ONU condamner le racisme arabe contre les Noirs? 
Qu'est-ce que vous trouvez sur les pages du New York Times, ou dans le dossier des condamnations de l'ONU est «crimes israéliens» et la souffrance palestinienne. 
Mon peuple a été chassé les premières pages à cause des exagérations sur la souffrance palestinienne. 
Ce que fait Israël est dépeint comme un péché de l'Ouest. Mais la vérité est que le vrai péché arrive lorsque l'Occident nous abandonne: les victimes de l'apartheid arabe / islamique. 
L'esclavage a été pratiqué pendant des siècles au Soudan. Il a été relancé comme une arme de guerre dans les années 90. 
Khartoum a déclaré le djihad contre mon peuple et ce légitimé prendre des esclaves comme butin de guerre. 
Milices arabes ont été envoyées pour détruire les villages du Sud et ont été encouragées à prendre les femmes et les enfants africains comme esclaves. 
Nous croyons que jusqu'à 200.000 ont été enlevés, a au Nord et vendus comme esclaves. 
Je suis une preuve vivante de ce crime contre l'humanité! 
Je n'aime pas parler de mon expérience en tant qu'esclave, mais je le fais parce que c'est important pour que le monde sache que l'esclavage existe encore aujourd'hui. 
J'avais neuf ans quand un voisin arabe nommé Abdullahi m'a amené à le suivre sur un bateau. Le bateau liquidée dans le Nord Soudan où il m'a donné comme un cadeau à sa famille. Pour trois ans et demi, je suis leur esclave vais par quelque chose qu'aucun enfant ne devrait jamais passer: les coups et les humiliations brutales; travailler autour de l'horloge; dormir sur le sol avec les animaux; manger des restes de la famille ». Pendant ces trois ans, j'ai été incapable de dire le mot «non». 
Tout ce que je pourrais dire était «oui», «oui», «oui». 
Les Nations Unies connaissaient l'asservissement du Sud Soudan par les Arabes. Leur propre personnel l'a signalé. Il a fallu l'UNICEF - sous la pression de la Anti-Slavery Group juive dirigée américain - seize années de reconnaître ce qui se passait. Je tiens à remercier publiquement mon ami le Dr Charles Jacobs pour mener la lutte anti-esclavagiste. 
Mais le gouvernement soudanais et la Ligue arabe fait pression sur l'UNICEF, et l'UNICEF ont fait marche arrière, et a commencé à critiquer ceux qui ont travaillé pour libérer des esclaves soudanais. En 1998, le Dr Gaspar Biro, les courageux Rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'homme au Soudan qui a rendu compte de l'esclavage, a démissionné en signe de protestation contre les actions de l'ONU. 
Mes amis, aujourd'hui, des dizaines de milliers de noirs Sud-Soudanais servent encore leurs maîtres dans le Nord et l'ONU est silencieuse à ce sujet. Il irait à l'encontre de l'OCI et de la Ligue arabe. 
En tant qu'ancien esclave et victime de la pire espèce de racisme, permettez-moi de vous expliquer pourquoi je pense que j'appelle Israël un Etat raciste est absolument absurde et immoral. 
J'ai été en Israël à cinq reprises visitant les réfugiés soudanais. Permettez-moi de vous dire comment ils se sont retrouvés là. Ce sont des Soudanais qui ont fui le racisme arabe, en espérant trouver un abri en Egypte. Ils ont eu tort. Lorsque les forces de sécurité égyptiennes ont abattus vingt-six réfugiés noirs au Caire, qui protestaient contre le racisme égyptien, les Soudanais se rendit compte que le racisme arabe est la même à Khartoum ou au Caire. Ils avaient besoin d'un abri et ils l'ont trouvé en Israël. Esquivant les balles des patrouilles aux frontières égyptiennes et de marcher pendant de très longues distances, le seul espoir des réfugiés était d'atteindre le côté israélien de la barrière où ils savaient qu'ils seraient en sécurité. 
Black Muslims du Darfour ont choisi Israël au-dessus de tous les autres Etats arabo-musulmans de la région. Savez-vous ce que cela signifie !!! ?? Et les Arabes disent qu'Israël est raciste !!!? 
En Israël, Soudanais noirs, Chrétiens et Musulmans ont été accueillis et traités comme des êtres humains. Il suffit d'aller et leur demander, comme je l'ai fait. Ils m'ont dit que par rapport à la situation en Egypte, Israël est «ciel». 
Israël est un Etat raciste? Pour mon peuple, les gens qui connaissent le racisme - la réponse est: «absolument pas». Israël est un état de personnes qui sont les couleurs de l'arc en ciel. Juifs eux-mêmes sont de toutes les couleurs, même noir. J'ai rencontré des Juifs éthiopiens en Israël. Beaux Juifs noirs. 
Donc, oui ... je suis venu ici aujourd'hui pour vous dire que les gens qui souffrent le plus de la politique anti-Israël de l'ONU ne sont pas les Israéliens, mais tous ces gens qui ne tient pas compte de l'ONU afin de raconter son grand mensonge contre Israël: nous, le victimes d'abus arabe / musulmane: les femmes, les minorités ethniques, les minorités religieuses, les homosexuels, dans le monde arabe / musulman. Ce sont les plus grandes victimes de la haine de l'ONU Israël. 
Regardez la situation des Coptes en Egypte, les chrétiens en Irak et au Nigeria, et l'Iran, les hindous et les Bahaïs qui souffrent de l'oppression islamique. Les Sikhs. Nous - une coalition arc en ciel de victimes et les cibles de djihadistes - souffrons tous. Nous sommes ignorés, nous sommes abandonnés. Alors que le gros mensonge contre les Juifs peut aller de l'avant. 
En 2005, j'ai visité un des camps de réfugiés au Soudan du Sud. J'ai rencontré une jeune fille de douze ans qui m'a parlé de son rêve. 
Dans un rêve, elle voulait aller à l'école pour devenir médecin. Et puis, elle voulait se rendre en Israël. J'ai été choqué. 
Comment cette fille de réfugiés qui a passé la plupart de sa vie dans le Nord pourrait connaître Israël? Quand j'ai demandé pourquoi elle voulait se rendre en Israël, elle a dit: "Ce sont nos gens." Je n'ai jamais été en mesure de trouver une réponse à ma question. 
Le 9 Janvier 2011 le Sud-Soudan est devenu un Etat indépendant. Pour Sud-Soudan, cela signifie la continuation de l'oppression, la brutalité, la diabolisation, islamisation, arabisation et de l'asservissement. 
D'une manière similaire, les Arabes continuent Juifs nier leur droit à la souveraineté de leur patrie et la conférence de Durban III se poursuit nier la légitimité d'Israël. 
Comme un ami d'Israël, je vous apporte les nouvelles que mon Président, le Président de la République du Soudan du Sud, Salva Kiir - a publiquement déclaré que l'ambassade du Soudan du Sud en Israël sera construit --- pas à Tel-Aviv, mais dans Jérusalem, la capitale éternelle du peuple juif. 
Je tiens également à vous assurer que ma propre nouvelle nation, et l'ensemble de ses peuples, opposera forums racistes comme Durban III. Nous nous opposerons en continuant tout simplement de dire la vérité! Notre vérité! 
Mes amis juifs m'ont appris quelque chose que je veux dire maintenant avec vous. 
AM Yisrael CHAI! 
Le peuple d'Israël vit! 
Merci 







dimanche 5 octobre 2014

Que nous réserve la nouvelle année 5775 Tash’a תשע"ה ?

Rav Israël Mëir Lau, le Loulek des Camps de Concentration, qui deviendra Grand Rabbin d’Israël, et qui est une des personnalités juives les plus marquantes de notre époque, nous propose un décryptage de son cru pour la nouvelle année 5775 Tash’a תשע"ה

Il commence par se référer à l’opération Bordure de Sécurité Tsouk Eytan qui a démontré l’incroyable solidarité qui règne en Israël pendant les périodes de guerre, et redoute que n’apparaissent les dissensions internes lorsque les canons se taisent. Alors, pour lui, l’acronyme תשע"ה doit être lu ainsi :  
 ת תחלש שנתע ערבותה הדדית

Ce qui signifie : "que commence une année de solidarité". L’expression Kol Israël Arévim zé la Zé implique que tous les Juifs sont  - ou devraient être - solidaires les uns des autres, concernés par le prochain et la communauté, qui elle-même  doit se préoccuper de chacun d’entre eux. Coopération, entraide, engagement réciproque, unité, devraient donc caractériser la nouvelle année Tash’a.

Certains me rétorqueront  qu’avec des Guématriot (calcul de la valeur numérique des lettres) ou des Rashei Téivot (initiales) on peut dire tout et le contraire. C’est exact. Ainsi, pour les tordus et les malveillants les lettres ע ה  pourraient être les initiales de Aïn Harah, le mauvais œil. A ceux-là je répondrais que les mêmes initiales peuvent renvoyer à Assérét Hadibrot, les Dix Commandements. Ainsi, ce qui importe en définitive c’est l’intention de celui qui se livre aux calculs.


Alors, souscrivons à l’explication de rav Lau, qui connait fort bien Israël et ses travers, et ne lui veut que du bien et faisons en sort que la nouvelle année soit effectivement une année d’engagement  envers l’Autre.