jeudi 30 juillet 2015

Nos élus et intellectuels triomphent: "la France a gagné le titre du pays le plus musulman d’Europe"









Reçu de la part d’un ami une liste, non exhaustive, d’élus de la République et d’intellectuels français de premier plan qui s’enthousiasment de la chance de la France d’être devenue, comme le dit Edwy Plenel,  le premier pays musulman d'Europe. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, la France pourra bientôt  s’enorgueillir de connaitre la plus grande hémorragie d’Europe ; à savoir le plus grand nombre de Juifs à quitter son territoire. Il suffit maintenant d’attendre pour vérifier l’étendue et la portée de ce double constat.
Voici donc le trombinoscope et les pensées profondes, à graver dans le marbre avec un ciseau à froid,  de ces remarquables personnalités.
Dans une course, même une course de cons, il faut bien un gagnant; le maillot jaune, pardon, vert, comme l'Islam, est français 

dimanche 26 juillet 2015

Hitler qui a travaillé comme grouillot à l’Hôtel Imperial à Vienne, y fête en1938 l’annexion de l’Autriche, suivi par John Kerry qui croit y avoir signé la destruction d’Israël.


Lors de sa jeunesse quasi clocharde à Vienne, Hitler travaille notamment  comme travailleur journalier à l’Hôtel Imperial à Vienne. Il n’y fera pas long feu, gardant de ses années de galère dans la capitale autrichienne un souvenir amer qui l’aidera à concevoir ses futures élucubrations. Il y retourne en grandes pompes quelques années plus tard pour y fêter l’annexion de l’Autriche (Anschluss). A l’Hôtel Imperial, bien sûr !

En 1998 Simon Wiesenthal  le fameux chasseur de Nazis fête son 90 ème anniversaire au même Hôtel. Un dîner tout ce qu’il y a de casher durant lequel Wiesenthal  au cours duquel il prononce cette phrase qui se voudrait prophétique: "Regardez, même les chandeliers tremblent. Hitler est parti, les Nazis ont disparu mais nous sommes toujours là, chantant et dansant » (“Look, even the chandeliers are shaking,” said Wiesenthal at the dinner. “Hitler is gone. The Nazis are no more. But we are still here, singing and dancing.”)

Il est vrai qu’Hitler n’est plus, que les Nazis ont disparu, mais je suis certain que les chandeliers qui trônaient  au dîner de Simon n’ont pas tremblé parce qu’ils savaient que 19 ans plus tard, l’Histoire se répétera, avec, dans le rôle Chamberlain,  le sieur John Kerry, et comme Sonéï  (haïsseurs) Israël  le couple infernal  formé par Ayatollahs + Obama.

Simon Wiesenthal nous a quitté mais les chandeliers de ce fameux dîner doivent bien exister quelque part. Il faudra qu’après la prochaine défaite fracassante de l’Iran et l’immersion dans les poubelles de l’histoire d’Obama, Kerry et consorts (où la vérité finira par éclater), l’Etat d’Israël organise une grande fête - casher, bien sûr - à l’Hôtel Imperial, avec le chandelier /Menorah comme invité d’honneur. Ne serait-ce que pour honorer la mémoire de Théodore Herzl, en l’honneur de qui ces farceurs d’Autrichiens ont érigé une place juste en face de l’Hôtel Imperial. L'Histoire a de ces clins d’œil qu'il faudrait être aveugle pour ne pas les voir.

vendredi 24 juillet 2015

Plus de trous que de fromage dans l’accord Gruyère iranien auquel l’ONU rajoute une couche. Décryptage

Tous les jours on découvre dans l’accord signé entre "les Puissances" et l’Iran des trous béants qui montrent à quel point l’Iran  a entortillé l’Occident. Ces trous figurent évidemment dans les additifs techniques rédigés en annexe à l’accord. L’accord intégral n’a évidemment pas été communiqué à Israël; il n’y a que élus américains qui en ont eu connaissance, à charge pour eux de les garder secrets. 

Vous pensez bien qu’Israël, par des voies détournées, s’est procuré l’accord dans son intégralité et que les trous dans le gruyère commencent à apparaître au grand jour. Les sénateurs américains qui ont décidé de ne pas respecter  la pseudo clause de confidentialité - et pourquoi le feraient-ils puisqu’il s’agit de partie intégrante de l’accord - ont crucifié John Kerry à la Commission des Affaires étrangères du Sénat, l’accusant de s’être laissé berner par les Iraniens, en toute connaissance de cause.

Je vous ai rapporté dans mon précèdent article une première saloperie figurant dans la partie technique. Les signataires de l’accord assisteront l’Iran dans les cas de sabotage informatique sur le programme nucléaire. Autrement dit en cas de cyber-attaque israélienne contre les installations nucléaires et balistiques iraniennes, les Etats-Unis et leurs alliés mettront leurs meilleurs cerveaux  au service du régime des Ayatollahs, pour déjouer ces attaques.

J’ai découvert ce matin un second trou de Gruyère dans ces accords. Les Iraniens  prélèveront eux-mêmes les échantillons en provenance de la base militaire ultra secrète de Parchin 
פרצ'ין  qu’ils remettront à qui de droit. Cela ressemble singulièrement à un criminel qui prélèvera lui-même ses empreintes digitales pour les remettre à la police. Donc, non seulement l’Iran disposera de 24 jours - autrement dit un siècle - pour nettoyer le terrain mais aura le loisir de choisir/prélever les empreintes/échantillons qui seront remis aux contrôleurs occidentaux. A signaler que John Kerry n’a pas nié ce point de l’accord se contentant de répondre au Sénateur qui l’a soulevé, qu’il s’agit d’un secret "issue" qui ne peut être discuté publiquement. Qui ne dit mot, consent.

Autre saloperie qui provient,  elle,  du vote de l’ONU sur cet accord, permet à l’Iran de procéder à des essais balistiques, pour mieux s’entraîner à balancer leurs fusées équipées d’ogives nucléaires, sur Israël.

Autrement dit, d’un côté, les Etats-Unis d’Obama et tous les poissons suiveurs,  autorisent les Iraniens à enfreindre tous les accords sur la limitation de l’arme nucléaire, et de l’autre côté l’ONU permet aux Iraniens d’affûter la partie balistique, non négociée dans l’accord. Un partage des taches, en quelque sorte.

Enfin, le 9 Av approche à grands pas. Hashem, fidèle à Ses habitudes, ne nous a pas fait de cadeaux en cette période de Béin Hametsarim (entre les "détroits" ou entre les "catastrophes" qui séparent le 17 Tamuz du 9 Av), mais, mêmes les mauvaises choses ont une fin et, à partir du 10 Av, on peut raisonnablement espérer que les Rechaïm, traduction personnelle : les Ignobles, commenceront à recevoir leur punition, qu'Israël trouvera la solution au problème; après tout on en a vu d'autres.



dimanche 19 juillet 2015

Les signataires de l’accord assisteront l’Iran dans les cas de sabotage informatique sur le programme nucléaire

Jusque-là ils s’employaient, comme Israël, à entraver l’avancée du programme nucléaire iranien par des biais informatiques. Désormais, d’après un alinéa technique - secret - joint à l’accord, ils assisteront l’Iran à contrer un cyber attaque. De la part de qui ? De la part d’Israël bien sûr ! 
Un accord équitable, n'est-ce pas ?

Obama choisit la période tragique des trois semaines qui séparent le 17 Tamouz du 9 Av pour rendre à l’Iran/Babel/Parass sa puissance d’antan.

La période qui se situe entre le 17 Tamouz et le 9 Av תשעה באב s’appelle Bein Hamétsarim בין המצרים. Le 17 Tamouz une brèche fut percée dans les enceintes des deux Temples de Jérusalem et trois semaines après, ils furent complètement rasés. Nos sages nous disent qu’une couche de sel fut répandue sur l’emplacement du Temple afin que plus rien ne puisse y pousser.

Or que signifie « Bein Hamétsarim », sachant que le mot Meitsar renvoie soit sur le mot Tsar, "étroit", soit sur Tsaar "peine catastrophe". Il implique que les ennemis d’Israël ont beaucoup plus de chances de l’affaiblir entre ces deux dates qui renvoient aux plus grandes drames de son histoire, où, lorsque les Hébreux se trouvent à l’intérieur d’un passage étroit qui ne fournit guère de marge de manœuvres.  En effet un Meitsar est aussi un détroit maritime enserré entre deux côtes qui le bordent, un canal, qui constitue un passage naturel entre la haute mer. Voir détroit de Gibraltar, détroit d'Ormuz..

Il n’y a donc pas lieu  de s’étonner que le traité ignominieux signé entre l’Occident/Edom mené par Hussein Obama et la Perse/Parass/ Iran/Babel fut signé un 14 Juillet, jour de la guillotine qui laisse peu de place entre la tête et le billot, tombe pile au milieu de la période de Bein Hamétsarim, période tragique s’il en fut pour Le peuple Juif.

Par ailleurs le mot אב soit Alef et Beth revoie aussi aux initiales d’Edom  et de Babel ; N’est-ce pas Nabuchodonosor et Titus qui ont détruits les deux Temples. De nos jours, alors qu’Israël est fort et solidement implanté sur sa terre, Edom l’Occident n’a plus ni la force ni l’énergie  de soumettre seul Israël, alors il a besoin de s’associer avec Parass et ses Ayatollahs pour tenter d’en venir à bout.

Alors le chef de l’Occident gratifie l’Iran de ce qu’il lui manquait jusque-là : le nerf de la guerre, soit l’argent, l’arme nucléaire et l’élévation au rang de grande puissance régionale en mesure de pousser ses pions/vassaux.


Edom et Babel/Parass sont enfin associés dans l’œuvre d’annihilation de l’Etat Juif. Mais ne vous tourmentez pas, Le 9 Av est suivi d'autres dates qui sont favorables à Sion. Les Réchaïm y perdront leur culotte.

mardi 7 juillet 2015

Obama: "Les ideologies ne sont jamais vaincues par les armes mais avec de meilleures idées"

Le Président le plus abruti que les Etats Unis aient connu depuis leur fondation a déclaré doctement, comme s'il citait une maxime de Confucius que les Idéologies doivent être combattues par d'autres idéologies, et pas par les armes "ideologies are not defeated with guns but better ideas". Ainsi Hitler l'idéologue de Mein kampf n'aurait jamais du être combattu par des armées et des armes mais par une autre idéologie qui l'aurait convaincu de lâcher la grappe aux Juifs et à l'Europe. Ainsi, au lieu de faire la guerre il se serait terré en 1939 dans dans son bunker et se serait tiré une balle dans la tête, avant de de déclarer les hostilités. Et Obama d'ajouter que de toutes manières les Etats Unis ne sera jamais en guerre contre l'Islam, "will never be at war with Islam". L'Islam est d'ailleurs une si chouette idéologie qu'il n'est pas possible de lui en opposer une autre, meilleure. L'idéologie des Ayatollahs ne sera jamais combattue par les armes; il suffit de leur opposer l'idéologie concoctée par Obama. 
Discours prononcé au Pentagone censé mener la guerre contre ISIS !!



jeudi 2 juillet 2015

Obama ordonne aux soldats américains qui combattent dans les pays musulmans de se conformer aux lois de la Sharia, sous peine d’amende ou prison

Baraq Hussein Obama, le bien nommé, Commandant suprême des forces armées américaines a fait savoir au Pentagone que les soldats américains qui combattent dans les pays musulmans doivent, hors de leurs bases, se conformer aux Lois locales (lire la Shariah), se montrer tolérants envers les Musulmans lors du jeûne du Ramadan. Bref se conformer aux mœurs, usages, coutumes et religion locales. A la guerre, comme à la guerre, mais pas en terre musulmane.

Quelques mesures concrètes:

- Les soldats et autre personnel militaire qui ont pour habitude de boire leur café en conduisant leur jeep, s’en abstiendront pendant le mois du Ramadan

- Les bureaux et lieux d’accueil américains en terre musulmane réduiront leurs heures d’ouverture pendant le jour et les restaurants seront fermés

Les militaires américains (au Bahreïn) ne fumeront pas, ne mangeront pas et ne boiront pas aux au vu et su  de tous pendant le Ramadan, sous peine de sanction : 685 dollars d’amende  jusqu’à deux mois de prison. Qu’on se le dise

- Le personnel de la Navy (sans doute plus dissipé que les autres corps)  est prié de s’habiller plus décemment. Les hommes porteront des pantalons et des chemises à manches longues. Les femmes sont priées de ne pas dévoiler leurs genoux, ni leurs coudes.

- Les militaires américains qui œuvrent en terre d’Islam ont été soumis avant le Ramadan à des cours intensifs sur les usages et traditions musulmanes.

Obama a oublié de rappeler aux Musulmans qu' à titre de réciprocité,  pendant le Ramadan, on ne décapite pas, on n’assassine pas des touristes innocents, on ne se fait pas sauter dans les lieux saints…   Obama par contre n’a pas oublié d’offrir à l’Iran le plus beau cadeau qui soit; à savoir le droit d’atomiser qui bon lui semble. Le tout accompagné de la levée de sanctions financières pour accélérer encore plus le bordel moyen-oriental dont il est le principal responsable.  

J'ai comme l'impression que ces mesures obamiennes avant-gardistes ne tarderont pas à être copiées et appliquées, hors du cadre militaire s'entend, par la Francearabia. Respect, quoi !!!