samedi 31 octobre 2015

Injustices flagrantes en Israël : les Harédim qui ne montent jamais au Mont du temple sont les cibles des assassins, et les Riches sont inondés et privés d’électricité.

Le journal harédi (ultra religieux) la Mishpa’ha  (la Famille) fait paraître un article ….. en arabe,à l’attention de tout Musulman habité de mauvaises intentions à l'égard des Israéliens, expliquant qu’il est  parfaitement injuste de poignarder des Harédim, jeunes ou vieux,  portant les signes distinctifs de leur statut, dans la mesure où aucun ultra religieux israélien ne met les pieds sur l’esplanade des Mosquées; cela est formellement interdit par leurs rabbins. Pour être tout à fait honnête le journal précise qu’il y a bien une famille ultra religieuse qui n’obéit pas aux injonctions rabbiniques ; il s’agit, pour ceux qui ne les savent pas, autrement dit pour personne puisqu’en Israël il est de notoriété publique que c’est la famille de Yosef Elboïm.  Les mauvaises langues ou les esprits tordus, dont moi-même,  pourraient en déduire que le journal suggère aux Arabes de s’intéresser en priorité à tous ceux qui ne respectent pas le statu quo sur le Mont du temple, qui montent pour un oui et pour un non sur l’esplanade des Mosquées et, que tant qu’à faire de poignarder des Juifs, il faudrait s’occuper en priorité des calottes tricotées (Religieux sionistes) ou des pas de calottes du tout, voire de la famille citée plus haut.
Pour éviter tout malentendu des harédim manifestent devant la maison Elboïm, caillassent sa voiture et le traitent d’ "assassin". En d’autres termes les Arabes poignardent des Innocents ; voire des individus qui partagent leur vision sur le statut du Mont du temple qui doit être purement et simplement verbieten Juden, interdit aux Juifs. Bien sûr,  le canard en question s’est fendu de communiqués précisant qu’il ne s’agissait que d’une blague, d’un truc qu’il ne fallait pas prendre au premier degré, que tous les Juifs sont solidaires et patati et patata. Je n’en crois pas un mot ?


Dans la série des injustices flagrantes : alors qu’en Israël on était habitué depuis la création de l’Etat à ce  que ce soient toujours les pauvres de la périphérie qui trinquent : katiouchot sur la tête, licenciements et chômage, infrastructures défaillantes, municipalités incompétentes, alors que les nantis du Sharon, Hezliah, Raanana, Kfar Shmariahou ….étaient  épargnés par tous ces fléaux,  voilà qu’une mini tornade, comme l’intitule (à tort) ‘Hévrat A’hashmal (Compagnie d’électricité israélienne) vient frapper les rupins: rues et maisons inondées, coupures d’électricité. Ce n’est pas juste. Les habitants du Sharon qui payent des sommes exorbitantes aux Municipalités  chargée de les protéger des intempéries célestes ne devraient pas souffrir ; la souffrance sait d’habitude à qui s’adresser. Je précise que je n’ai lu ou entendu nulle pas des propos de ce genre ; il s’agit de pure spéculation de ma part.

jeudi 22 octobre 2015

Enrico Macias, nouveau Moïse : si Marine passe, je fais mon Allyah. Et si elle ne passe pas ? Le fossé entre les Israéliens et les Juifs de Galout va en s’approfondissant

J’ai pris connaissance de la déclaration tonitruante d’Enrico Macias: "Si Marine Le Pen est élue, je ferai vraiment mon Alyah et j'entraînerai avec moi toute la communauté juive de France. A moins qu'ils veulent rester avec elle".  Cela signifie, à contrario, que si Marine Le Pen n’était pas élue, Enrico qui a soutenu successivement  François Mitterrand en 1988, Nicolas Sarkozy en 2007 ou encore Anne Hidalgo en 2014, n’aurait aucune intention de quitter la France pour Israël. Autrement dit, sans Marine, la vie en France continuera à être belle et bonne pour les Juifs et il n’usera plus de Son influence sur Sa communauté – quelle outrecuidance – pour inciter les Juifs de France de faire leur Allya.

J’ai écrit en 2013 un article intitulé "2014 : la marranisation des Juifs de France ?", pas vraiment visionnaire, parce que cela fait belle lurette qu’une immense majorité de Juifs français se marranisent, se replient sur leur communauté, évitent de porter leurs signes extérieurs de judaïté, pestent contre les médias qui dénaturent la situation en Israël et les politiciens, non FN, adorateurs du Qatar et des pseudo palestiniens, mais ne bougent pas, ne protestent pas, ne hurlent pas (sauf sur Facebook). Manifestement la situation en France, grosso merdo  leur convient. Ils font comme Enrico Macias, ils attendent les nouvelles élections présidentielles. Alors, disent-ils, si Marine passe, on se casse, et si elle ne passe pas, on reste. A la limite,  en plus de se marraniser on va aussi se dhimmitiser un chouïa en France-Arabia. Ah, par contre, si Marine et le FN passent, ce sera une autre paire de manches, on fera tous notre Allyah, avec dans le rôle de Moïse, Enrico Macias. Mais, comme il est écrit dans nos Textes : chaque génération a les leaders qu’elle mérite.

Eh bien, je vous le signe, si la Marine déferle en masse sur les terres de la République, ils ne se casseront pas, pas plus que  Yannick Noah qui avait pourtant annoncé: "Si Sarkozy passe, je me casse".

Je ne souhaite pas aux Juifs français de connaitre les affres de la communauté juive de Suède en général et, de la ville de Malmoë en particulier où, sur une communauté florissante il ne reste plus que 500 Juifs, la plupart âgés et dans l’incapacité de quitter leur maison,  mais il est utile de rappeler que ce n’est pas l’Extrême Droite qui leur a rendu la vie impossible mais un Maire Social-Démocrate  qui a vendu sa ville aux Musulmans qui représentent aujourd’hui plus de 25% de la population, en attendant mieux. Une petite projection de Malmö version française montre une similitude troublante entre la Suède et la France d’aujourd’hui.  Que ce soit la Gauche ou la Droite molle qui emporte les élections présidentielles en France, la détestation des Juifs et l’implantation massive de Musulmans en France ne cesseront pas. Fabius sera remplacé par quelqu’un qui lui ressemble et la Malmöisation de la France continuera de plus belle. Alors, Monsieur Macias, cette France-là,  sans Marine, vous convient-elle ?

Manque de pot pour les Juifs français, une autre porte se ferme devant eux: le Canada accueillant, terre de lait ou de miel, ou de sirop d’érable, se ferme.  Justin Trudeau sera nettement moins prosémite que son prédécesseur. Il reste toujours Miami, jusqu’à nouvel ordre, mais pour qui et pour combien de temps ?

Je ne suis pas un partisan de l’Allya à tout prix ; la vie en Israël n’est ni sereine (pour le moins),  ni facile mais je constate que le décalage entre les Juifs de France et les Israéliens va en grandissant. D’un côté un peuple solidaire, courageux, qui serre les dents et riposte à l’adversité quotidienne. Un peuple fier qui, dans sa grande majorité, ne s’en laisse pas compter, ni par les assassins, ni par l’opinion internationale hostile et, d’un autre côté, une communauté frileuse et apeurée qui compose, tergiverse et se raconte des histoires auxquelles elle-même ne croit pas. Ce décalage fait qu’il faudrait au moins deux générations pour que le peuple qui vit à Sion et celui qui demeure en Galout se mettent en phase.

Cette situation n’est pas nouvelle : nos sages racontent que les quatre cinquièmes des Hébreux n’ont pas voulu quitter l’Egypte et que seule une petite fraction du peuple juif a suivi Ezra de Babel en Erets Israël. Quant aux Juifs d’Europe centrale et occidentale à la montée du Nazisme …vous connaissez la suite.


La solution ? Je reviens sur mon leitmotiv : Juifs, apprenez l’hébreu, regardez la chaîne de TV israélienne (pas i 24) ; même si la première fois vous ne comprenez pas grand-chose, ça finira par rentrer, étudiez le Tanakh et pas seulement le Choul’han Aroukh (la Bible et la mise en application des Commandements), imprégnez-vous de la géographie et de l’histoire récente d’Israël, sachez qui fait quoi et qui est qui et, réfléchissez à ce qui est le mieux, non pas pour vous, mais  pour vos gosses ou pour les marmots que vous comptez faire venir au monde. A part ça, Hashém nous a fait le plus grand cadeau qui soit : il nous a donné le libre arbitre. 

mardi 20 octobre 2015

L’Association du barreau des Avocats de Palestine a décidé d’accorder à Muhannad al Halabi, étudiant en Droit, qui a assassiné deux Israéliens le 4 Octobre à Jérusalem, le titre honorifique de diplômé en Droit et d’avocat honoraire.

L’association a également décidé de nommer la nouvelle promotion d’avocats palestiniens du nom de ce Shahid. Pour ne pas être en reste le Fatah a prélevé symboliquement de la terre de l’esplanade des Mosquées (lire : Mont du Temple) pour le verser sur sa tombe. Précisons que le dit barreau palestinien est financé à hauteur de millions de dollars par l’Union européenne et par l’ONU. Muni de son diplôme, l’avocat honoraire saura certainement représenter dignement les 72 vierges du paradis d’Allah qui seront prises d’assaut par les Shahidim méritants ; à moins qu’il s’agisse d’une vierge de 72 ans.

Le principal objectif de l’alliance russo-iranienne en Syrie: mettre à genoux le Régime saoudien qui a cassé le prix du pétrole

L’Arabie saoudite a déclaré la guerre aux pays producteurs de pétrole en cassant artificiellement les prix ; pourquoi la Russie et l’Iran, les principaux pays à en souffrir, ne répondraient pas à cette attaque, avec les moyens militaires qui sont les leurs, d'autant plus que la guerre que mènent les Russes coûte cher, et qu'il faudra bien que quelqu'un paye la note.

Les Russes solidement implantés en Syrie, acoquinés avec leurs compères perses trouveront certainement un moyen et une bonne occasion pour faire revenir l’Arabie saoudite sur sa stratégie belliqueuse de faire chuter artificiellement le prix du baril de pétrole. Chaque jour qui passe les Russes perdent des milliards de dollars à cause du prix du baril imposé par Riyad. Les Iraniens qui désormais peuvent exporter librement leurs hydrocarbures, grâce à l’obligeance du sieur Obama, ne laisseront plus les saoudiens leur dicter leur marge bénéficiaire sur le prix du baril.

La prochaine étape de la guerre que mènent la Russie et l’Iran en Syrie a un double objectif: assurer la mainmise russe en Méditerranée en s’implantant solidement dans le port militaire de Tartous et, préparer le terrain pour faire chuter la monarchie saoudienne. Les Iraniens enrobent leur détestation envers le régime de Riyad par d’oiseuses considérations religieuses, mais il ne faut pas être dupe, c’est une histoire de gros sous.

L’Arabie saoudite est d’une fragilité extrême et dépend exclusivement des voies maritimes pour le transport de son brut. Techniquement, quelques bombinettes sur ses puits de pétrole, tous localisés à l’est du pays et la fermeture des Détroits, vitaux pour leurs tankers, suffiraient pour mettre la famille Saoud à l’agonie et faire reflamber le cours du pétrole. En cas d'attaque, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud n’aura qu’à réclamer l’aide de l’impotent Obama, et on verra bien ce qu’il recevra, sachant que les Etats-Unis ne se plaindraient, non plus, d’une augmentation du prix du pétrole.

Alors,  j’ai un conseil à vous donner: investissez dans les sociétés pétrolières et tout ce qui touche de près ou de loin au pétrole et au gaz, et n’oubliez pas de me verser ma commission quand vous aurez doublé votre mise.

lundi 12 octobre 2015

Il est tellement facile de comprendre le conflit Israélo-Arabe


L’Islam est une religion qui ne conçoit pas la cohabitation avec d’autres religions. Puisque Allah par définition  est le plus grand des dieux, les autres religions n’ont pas voix au chapitre.  Si les chrétiens et les Juifs avaient pour trois sous de cervelle, ils reconnaîtraient que, puisque il n’y a pas d’autre « dieu sérieux » qu’Allah, leur seul choix consiste à se convertir à l’Islam. 
Or, deux événements majeurs sont venus perturber ces belles certitudes: Le premier est la création de l’Etat d’Israël en 1948. Le second est la guerre des Six jours, qui entre autres s’est soldée par le passage de Jérusalem et, par voie de conséquence, de la Mosquée dite d’El Aqsa,  sous souveraineté israélienne. Une troisième catastrophe logique et inéluctable pour les Musulmans, qui dérive des deux précédentes, serait la transformation, progressive ou soudaine de l’Esplanade des Mosquées en Har Habaït, en  Mont du Temple. Si le Temple de Jérusalem et non la mosquée trônait sur l’esplanade, vous pensez bien que les Musulmans n’auraient de cesse que de vouloir le pulvériser. Pourquoi les Juifs n’en feraient pas de même avec la Mosquée. On aura beau expliquer au musulman lambda qu’Israël n’a aucune intention de faire sauter cette foutue mosquée, il n’y a aucune chance de le convaincre.
 La focalisation par les Arabes sur le Mont du Temple n’est bien sûr qu’un prétexte pour contester la légitimité d’Israël sur toute la terre qu’il occupe dans un Moyen-Orient qui devrait leur appartenir en totalité : de Tel-Aviv à Acco (Saint Jean d’Acres) en passant par Eilat les implantations de Judée et Samarie. Quand on a admis ce postulat, on comprend aisément que la solution d’un Etat palestinien collé à Israël est une pure chimère parce qu’il ne contenterait en aucune façon les Arabes qui veulent tout, sinon rien.

Quant à la vague d’attentats au couteau qui submerge aujourd’hui Israël, l’adresse du principal instigateur est aussi inscrite sur le mur - pas seulement sur le mur de Facebook - il s’agit de la faction Nord du Mouvement islamiste israélien dirigée par Raed Salah qui sévit contre Israël, presque en toute impunité  depuis des dizaines d’années. 

Autre responsable direct de la légitimation donnée aux Arabes de tuer du juif est l’Occident chrétien/éclairé/libéral/faussement moralisateur, qui ne veut surtout pas voir la différence entre l’assaillant et la victime ou, plus précisément, transforme l’assaillant en victime. La chrétienté a habitué ses ouailles et ses résultants  à considérer que le seul bon Juif était - n’ayons pas peur des mots - un certain Juif mort il y a deux mille ans, ou au mieux, des Juifs évanescents voire inexistants, comme l’ont été les Juifs pendant deux mille ans. Le retour sur la scène mondiale de l’Hébreu biblique guerrier, descendant de Josué, en route pour conquérir militairement la Terre promise à ses ancêtres contre les Cananéens et les Philistins, est  perçu comme un anachronisme insupportable de l’Histoire, ce en quoi il rejoint la position de l’Islam. Il est donc naturel et logique et naturel que l’Occident se range au côté des Arabes.  


.