lundi 22 février 2016

Des militaires français de l’ONU pacifient le Centre-Afrique en violant des enfants de 9 à 13 ans


J’ai pris connaissance de cette information en écoutant la Première chaîne israélienne et l’ai croisée avec d’autres sources tant françaises, anglaises qu'israéliennes. Le modus operandi est simple: les militaires pacificateurs français mais aussi Africains, il faut le reconnaître, proposent aux pauvres gamins affamés et orphelins, pour la plupart, de la nourriture en échange de sodomie et de fellation. Selon le journaliste israélien il ne s’agit pas de cas isolés mais d’une stratégie de pacification où les chefs donnent l’exemple et la troupe suit.

C’est beau l’ONU, c’est noble et généreux, ça pacifie à tous va sur tous les Continents, ça donne des leçons de morale et, en passant, ses militaires se font rétribuer en nature en libérant leurs pulsions pédophiles. Il semblerait que les plus ardents soient les soldats français.

Un rapport interne ONU sur des abus sexuels "supposés" commis par des soldats français sur des enfants en République centrafricaine (RCA) a été transmis aux autorités françaises par Anders Kompass, directeur des opérations de terrain au Haut-Commissariat de l'ONU pour les droits humains.  Ce  travailleur humanitaire suédois, a finalement décidé de transmettre le rapport à des enquêteurs français après avoir constaté que l'ONU tardait à agir. Accusé d'avoir fait fuiter ce document confidentiel et d'avoir court-circuité sa hiérarchie, il a été suspendu de ses fonctions.

Ce rapport d'enquête, porte sur des soupçons d'abus commis entre décembre 2013 et juin 2014 dans un centre pour déplacés situé dans l'aéroport M'Poko de Bangui, la capitale centrafricaine. La France intervenait sur place dans le cadre de l'opération "Sangaris" pour mettre fin aux massacres commis sur des civils, tant par la rébellion Séléka, qui visait les chrétiens, que par les milices antibalaka, qui s'en prenaient aux musulmans. Dans le rapport figurent des témoignages, recueillis sur place par des enquêteurs de l'ONU, de garçons âgés de 9 à 13 ans accusant des soldats français de les avoir violés et d'avoir abusé d'eux en échange de nourriture ou d'argent. L'un d'eux est âgé d'à peine 9 ans.

Le président François Hollande a assuré qu'il serait "implacable" si "certains militaires se sont mal comportés", alors que la justice française enquête sur des accusations de viols d'enfants par des militaires français déployés en Centrafrique.

Ce n’est pas la première fois que l’on découvre des actes de pédophilie de la part de militaires de l’ONU. Cela s’est déjà produit au Congo, en Bosnie, au Liberia et à Haïti. Ces horreurs ont été soigneusement balayées sous le tapis par l’ONU.


Pendant ce temps le secrétaire général Ban Ki-moon critique l’usage excessif de la force par les forces de sécurité israéliennes contre les Palestiniens et Fabius  menace Israël de reconnaître la Palestine si Israël etc …