dimanche 31 juillet 2016

Hitler fasciné par l'Islam: "le seul prophète que je vénère est Mahomet"

On est sans cesse éberlué  par la fascination qu’exerce l’Islam sur le politiques et les journaleux occidentaux et on oublie de se reporter quelques dizaines d’années en arrière pour se rappeler à quel point Hitler était subjugué par l’Islam et sa doctrine guerrière.  Quelques citations et leurs références.

1/ Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, la face du monde eût changé. Puisque le monde était déjà voué à l’influence judaïque (et son sous-produit, le christianisme, est une chose si fade!) il eût beaucoup mieux valu que le mahométisme triomphât. Cette religion récompense l’héroïsme, elle promet aux guerriers les joies du septième ciel… Animés par un tel esprit, les Germains eussent conquis le monde. C’est le christianisme qui les en a empêchés.
(Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1954, t. 2, 28 août 1942, p. 297)

2/ Nous avons la malchance de ne pas posséder la bonne religion. Pourquoi n’avons-nous pas la religion des Japonais, pour qui se sacrifier à sa patrie est le bien suprême ? La religion musulmane aussi serait bien plus appropriée que ce christianisme, avec sa tolérance amollissante. (Au cœur du troisième Reich, Albert Speer, propos d’Adolf Hitler, éd. Fayard, 1971, p. 138)

3/ Les peuples régis par l’Islam seront toujours plus proches de nous que la France, par exemple, en dépit de la parenté du sang qui coule dans nos veines. Le malheur veut que la France ait dégénéré au cours des siècles et que ses élites aient été subverties par l’esprit juif. Cela a pris de telles proportions que cela est irréparable. La France est condamnée à faire une politique juive. (Testament politique d’Hitler, Adolf Hitler, notes de Martin Bormann, préface de Trevor-Roper, éd. Fayard, 1959, 2 avril 1945, p. 180)

4/ Je conçois que l’on puisse s’enthousiasmer pour le paradis de Mahomet, mais le fade paradis des chrétiens ! (Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1952, t. 1, 13 décembre 1941, p. 141)

Il convient également de rappeler que déjà dans les années 30 on assiste en Allemagne à une vague de conversionsà l’Islam. Dans la seule ville de Berlin quelques 3000 allemands se convertirent. On justifia l’apparente opposition entre la nécessité d’exterminer les Sémites et la conversion à l’Islam en expliquant que, contrairement au Christianisme, la religion musulmane est une religion de guerriers et de ce fait convient aux "Lions purs" que sont les SS  et autres unités de choc allemandes. Il fallut  même remplacer le terme antisémitisme (Antisemitismux) par antijudaïsme (Antijaismus). 

Hitler et Himmler étaient proprement emballés par l’Islam et le Fuhrer de déclarer : "le seul prophète que je vénère est Mahomet, et nous n’avons vraiment pas eu de chance d’hériter d’une religion qui ne nous convient pas". Par ailleurs les Musulmans dans le III e Reich ont toujours bénéficié d’un statut élevé.

Rappelons également qu’Hitler insista pour créer une Division musulmane. Il s’agit de La 13e division de montagne de la Waffen-SS Handschar (en bosnien  Handžar). Le Mufti  de Jérusalem Mohammed Amin al Husseini  ainsi que le  Mufti de Mostar participèrent activement au recrutement de ses membres. 

Vous voyez, l'histoire se répète, et pas avec les références les plus glorieuses mais, qui connait encore son Histoire ?



vendredi 29 juillet 2016

A la Convention Démocrate on déploie le drapeau de l’OLP, on brule le drapeau d’Israël et on appelle à l’Intifada

Ce n’est pas grave me direz-vous, ce sont les partisans de Sanders - un groupe d’excités extrémistes, comme on a coutume de les appeler - et non pas ceux de la môme Clinton. Et on oublie que Bernie le juif, soutient inconditionnellement Clinton, que les plus chauds partisans de Sanders sont les jeunes juifs américains et que lorsque les Américains iront voter, le distinguo idéologique subtil entre Sanders et Clinton se sera évaporé.

Les Juifs américains, nobles, généreux envers les minorités opprimées, à commencer par celles des Musulmans, qui, dixit Obama, ont tellement apporté à l’Amérique (on cherche encore quoi exactement) sont maqués avec le parti Démocrate, quels que soient les affronts que les Présidents Démocrates successifs infligent à Israël et à son Gouvernement (surtout s’il a le malheur de ne pas être de Gauche). Et plus Obama vomit Netanyahou, plus les juifs américains jubilent.

Le parti Démocrate américain se gauchise à tout va, se Mélanchonise en quelque sorte. Bennie Sanders a accusé Israël d’avoir tué 10.000 innocents à Gaza, même le Hamas n’aurait pas osé. Comme Mélanchon, Bennie Sanders prône en fait des thèses communistes. Par contre là où il a raison c’est lorsqu’il déclare qu’aux Etats Unis, les Juifs ne sont pas de religion juive mais de religion Démocrate. Grand bien leur fasse.

La course poursuite Bennie Sanders-Hillary Clinton a laissé des traces, dont les moindres sont les manifestations haineuses à l’égard d’Israël lors de la Convention Démocrate. Si par malheur Hillary venait à coiffer Trump, Israël risque de le sentir passer, douloureusement; l’initiative française de "Paix" au Moyen-Orient sera de la petite bière à côté de ce que nous réserve l’Amérique Clintonisée. Parce qu’Hillary, ne vous y trompez pas, est aussi une gauchiste pro-palestinienne, comme le démontre la photo ci-dessous.

Hillary Présidente donnera encore meilleure conscience aux Hollande, Vals et consorts pour continuer à surtout ne rien faire contre l’Islamisation galopante de la France. Et les Musulmans de s’infiltrer à qui mieux mieux dans cet Occident abruti et lâche qui inclurait désormais l’Amérique. Et si jamais Hillary ne fait pas l’affaire, on peut toujours compter sur Michèle Obama pour prendre la relève, dans quatre ans. Ce scénario apocalyptique risque aussi par ricochets de renforcer la Gauche israélienne.


Si après tout ça , le Messie ne point pas le bout de son nez c’est à se désespérer de toutes les prophéties.

mercredi 27 juillet 2016

« Tuer un prêtre, c'est profaner la République » Hollande président nullissime mais bon catholique a de la purée dans la tête. En Israël on s’y prend autrement.

La France se réveille. Il a fallu l’égorgement d’un curé célébrant sa messe pour que le Président Hollande saisisse enfin  la gravité de la situation : "la République est profanée" (Aï, j’ai mal). Et, comme le dit si justement Christine Boutin : "prions pour nos premiers martyrs du XXIe siècle en France" (Ah, il faut être curé diplômé pour être déclaré martyr, je ne le savais pas). Cela me rappelle la fameuse interview de Raymond Barre, plein d'indignation "à l'égard de cet attentat odieux qui voulait frapper les Israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic" (Le Français innocents n’avaient qu’à emprunter le trottoir d’en face). Mais enfin tout cela est tempéré par l'archevêque de Rouen qui cite Jésus: "pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font" (J’ai comme l’impression qu’ils le savent très bien). Ce qui fait chialer Mohammed Karabila, imam de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray qui a été bâtie sur une parcelle de terrain offerte par la paroisse catholique de la ville (Non seulement ils tendent l’autre joue, ou cou en l’occurrence mais en plus ils leur filent des terrains à l’œil).

Le pays de Molière, ou plutôt de Voltaire l’antisémite, a cédé la place au Roi Ubu. Vous savez celui qui a de la purée dans la tête. Et ça ne date pas d’aujourd’hui.


C’est pour cela que je suis si fier de vivre en Israël où l’on résout les problèmes autrement parce qu’ici on n’a pas la tête pleine de purée. Tsahal ne s’est pas contenté de liquider l’assassin du rabbin Rav Michael Mark père de 10 enfants, assassiné il y a près d’un mois alors qu'il circulait avec des membres de sa famille sur une route du sud du Har Hévron, il a également détruit de fond en comble sa maison. 

Pas compliqué: prenez exemple !

samedi 23 juillet 2016

Munich : Aucun lien avec Daesh, quel soulagement



« Le tueur de Munich n’avait absolument aucun lien avec Daesh » titre la presse et se réjouissent les politiques. Vous voyez bien, les tueurs ne sont pas tous des musulmans fondamentalistes, islamistes extrémistes, violents, sanguinaires, djihadistes. Il existe aussi des tueurs venus d’ailleurs, seulement dépressifs, presque comme vous et comme moi. Ah, si tous les tueurs étaient comme ça. Sans lien avec Daesh,  sans connexion avec la planète Islam. Alors on pourrait respirer et surtout ne rien faire. Comme ce serait bien si tous les tueurs de Nice et d’ailleurs n’étaient que des déséquilibrés pervers avec des tendances suicidaires. Alors, les politiques seraient dispensés d’entreprendre toute mesure de prévention et de répression et peut-être même d’avoir raison : l’appartenance à l’Islam n’aurait  rien avoir avec les crimes commis en Occident par les ressortissants de pays musulmans. La théorie du crime d’un fou pourrait être réhabilitée. Or il est bien connu qu’on ne peut arrêter un fou qui se laisse aller à ses pulsions. Donc, les ministres de l’Intérieur n’auraient rien à se reprocher. Impossible de ficher ces gens-là et, à la réflexion en y regardant de près, on arrivera à la conclusion qu’ils sont tous comme ça. Conclusion il n’y a pas de problème de radicalisme au sein de l’Islam. Il n’y a que des dégénérés ponctuels, irresponsables. CQFD.