mardi 29 novembre 2016

En 624 Mohamed brûle les dattiers des Juifs de Médine. Depuis, c’est rentré dans les mœurs : Arbres de Noël, voitures et, Israël, tant qu’à faire.


En l’an de (dis)grâce 622 après s’être fait jeter par les Arabes de la Mecque, Mohamed décide de tenter sa chance à Médine  (Hégire). Là, il rencontre des tribus juives à qui il explique la Torah telle qu’il la comprend. Bien entendu, les Juifs, devant sa confusion mentale et son ignorance font la sottise de se moquer de lui. Mohamed, fou de rage décide de se venger. Une des méthodes employées consiste à brûler les plantations de palmiers dattiers qui sont les seules ressources des Juifs de la tribu de Bnei Nadir (ou Banou Natsir, en arabe).

Il faut savoir qu’avant l’arrivée de Mohamed l’incendie  des dattiers et autres arbres fruitiers, était considéré, communément par les Arabes comme par les Juifs, comme un crime supérieur même au meurtre, puisqu’il détruit pour des générations les moyens de subsistance. Mohamed en fait fi et se retranche devant la soi-disant autorisation reçue par Allah de détruire les biens de ses ennemis, puisque cela s’inscrit dans le cadre du Jihad.

Une liste de règles de la guerre en islam codifiée par Hisham Kabbani  rappelle que "Le messager d'Allah a coupé et brûlé les palmiers de la tribu juive des Banu Nadir".

De là on peut déduire deux choses : Primo que la civilisation arabe avant Maohamed possédait des valeurs et des codes que le fondateur de l’Islam a balayées. Secundo que la mise à feu de biens s’inscrit depuis Mohamed dans la loi musulmane et se perpétue allègrement à travers les âges.

L’une de ces manifestations, les moins meurtrières, est l’incendie des voitures et des Arbres de Noël dans les pays occidentaux. Autrement dit là où l’on accueille  en toute amitié et confiance, les Musulmans venus d’ailleurs. L’incendie brutal de l’arbre de Noël à Bruxelles en est l’illustration. Ce n’est pas la seule survenue en Belgique et dans d’autres pays européens.

Il n’y a donc pas lieu de s’étonner de la vague d’incendies qui a ravagé Israël. C’est codifié dans le Loi islamique depuis pétaouchnoque ; autrement dit depuis Médine et depuis fort longtemps.

Je n’ai pas souvenir d’avoir lu sur d’autres sites l’épisode de l’incendie des  palmiers dattiers des Juifs de Médine, érigé depuis et par Mahomed comme le bé aba du Jihad.  Un oubli peut-être.

vendredi 25 novembre 2016

En Israël, les livres aussi brûlent

Je n'aime pas voir brûler des livres, ça me fout la nausée et me renvoie loin en arrière aux autodafés divers et variés qui ont été notre lot pendant des siècles, parfois par l’envoi au bûcher des Juifs qui refusaient de renier leur foi. Le mot s’est transformé au fil des années dans le langage courant et signifie aujourd'hui: destruction publique par le feu de manuscrits et de livres saints .Après tout, pourquoi-pas ? Brûler un livre c’est faire monter au bûcher l’homme qui refuse de renier ce qui y est écrit.

Cette photo illustre l’incendie survenu à la Yeshivat Hésder Mévassér Sion à Haïfa. A l’annonce de l’incendie les étudiants de la Yéshiva ont quitté précipitamment  leurs bancs pour aller secourir les enfants du Gan situé au premier étage. Ils n’ont pas eu le temps de s’occuper des Livres d’étude qui ont cramé.

Les pyromanes assassins à l’origine des incendies qui ravagent Israël ne l’emporteront pas au paradis d’Allah. Après tout nous ne sont plus au XV e siècle et les Savonarole mahométans, on sait s’en occuper. 

mardi 22 novembre 2016

"Les Juifs sont-ils des êtres humains"?, titre d’une émission CNN


Faut oser, la célèbre chaîne américaine qui couvre le monde entier a titré une émission : "Are Jews People ?" Dans mes plus noirs cauchemars je n’aurais imaginé qu’une chaîne de TV, même la plus gauchisante, s’interroge sur ce sujet; même les chaines françaises les plus débiles n’auraient pas osé.

Comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran, un présentateur joliment cravaté pose la question à deux journalistes, bien comme il faut. Peu importe le contenu de l’interview, les raisons de CNN de s’interroger sur cette question scabreuse : élection de Trump, twitt d’un néo nazi américain repris par les média, CNN, la grande pourvoyeuse de voix à Hillary Clinton et spécialiste en sondages bidon, s’est disqualifiée à jamais. D’après le contenu de l’article cité, les Juifs seraient un Golem, vous savez cette créature sans âme, créée justement par un juif et pas n’importe quel, le Maharal de Prague.

Les Démocrates américains, à commencer par les plus fanas d’entre eux, à savoir les Juifs américains, beaucoup plus Démocrates que Juifs par ailleurs, ont pété les plombs.


Nous avons une grande habitude d’être qualifiés de singes et de porcs par tous les médias arabes qui se respectent, mais je ne m’attendais pas à ce que CNN soulève la question : les Juifs ont-ils une âme comme les autres homo sapiens ?

Cela me fait penser à un cours de Rav Ouri Amos Cherki  dans lequel il dit: "oui, les Juifs sont humains, peut-être même plus humains que les autres".

dimanche 20 novembre 2016

Et si le prochain "Messie" n’était autre que Donald Trump, comme le fut le roi perse Cyrus ?




Le roi Cyrus le Grand est nommé dans la Bible "Mon Messie". Que lui vaut-il de porter ce titre prestigieux que seuls les roi Saül et David avaient porté avant lui ?

Le Roi Messie doit obéir à un certain nombre de conditions fort contraignantes. Il serait trop fastidieux de les énumérer toutes. Toutefois, en nous reportant aux Livres de Isaïe et d’Ezra on peut comprendre l’affection toute particulière que lui porte l’Eternel.

Ésaïe 45:1

"Ainsi D. a dit à son Messie, à Cyrus que J’ai tenu (soutenu) par la droite (main droite ou Parti politique de droite)… pour soumettre ses ennemis". Le terme de Droite qui caractérise si bien le parti Républicain n’est sans doute pas neutre ; n’oublions pas qu’Esaïe était avant tout prophète !

Ezra 1:2

"Ainsi parle Cyrus, roi de Perse….. Dieu m’a ordonné de Lui bâtir une maison à Jérusalem qui est en Judée. S’il y a parmi vous (Judéens qui vivent à Babel) qui appartiennent à Son peuple, qu’ils montent à Jérusalem et construisent une maison (Temple)  à l’Eternel " … et, tous ceux qui restent en Diaspora, qu’ils assistent les constructeurs (qui ont le courage et la foi pour monter en Israël) avec de l’argent, de l’or " … Bref, tout ce qu’il faut pour financer la construction. Cyrus apporte sa contribution personnelle en restituant tous les ustensiles du Temple que Nabuchodonosor a fauché à Jérusalem après avoir détruit le Temple.

Non, Cyrus n’a jamais été oint d’huile pure, comme doit l'être le roi Messie et, qui plus est, il n’est même pas juif, alors, pourquoi diantre D. le qualifie-t-il de "Mashia'h" ? La réponse est simple : Cyrus franchit un pas de géant dans la marche de l’Histoire telle qu’elle est voulu par Hashém : autoriser le peuple Juif (ou du moins ceux qui le veulent) à sortir de l’exil, reconstruire le Temple à Jérusalem, ordonner aux Juifs restés en Exil de contribuer financièrement à sa construction et enfin, Cyrus apporte sa contribution, à savoir restitue au Temple, donc aux Juifs, les ustensiles qui y ont été dérobés.

Donc, tout personnage, Juif ou non-Juif, qui accélère de façon significative la marche de l’Histoire dans le sens voulu par dieu, est potentiellement un Messie. A ce titre on pourrait dire que Lord Balfour qui, en 1917 écrivit: "Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif " est un Messie potentiel. Théodore Herzl et Rav Kook, dans des styles différents, sont également des Messie en puissance. 

J’en connais que ces propos vont choquer mais sachant que je n’ai de compte à rendre à personne, si ce n’est à mon Créateur, je vais même aller plus loin.

Donald Trump, lors de sa campagne électorale, a promis (il n’est pas le seul) de transférer l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, sise aujourd’hui  Rehov Hayarkon à Tel-Aviv, à Jérusalem, dans la Capitale une et indivisible de l’Etat d’Israël. Donald Trump a déclaré renoncer à soutenir la création chimérique d’un Etat palestinien: "L'époque de l'Etat palestinien est révolue" a-t-il déclaré, toujours lors de sa campagne.

A une époque où Israël est vilipendé (le mot est faible) par toutes les nations, une telle initiative, si elle devait aboutir bien sûr, fera l’effet d’une bombe de forte puissance.  Elle s’inscrirait à contre-courant de toutes les initiatives qui visent à promouvoir la Palestine, à dissocier Jérusalem de son passé juif. Elle aurait pour conséquence d’énerver considérablement les Musulmans de par le monde ainsi que les Occidentaux progressistes, à commencer par la Gauche israélienne.

Si Donald Trump venait effectivement à respecter ses promesses : déménager à Jérusalem l’ambassade du pays le plus puissant du monde et aider Israël à s’implanter dans les territoires (non occupés) qui sont les siens, il deviendrait un Messie en puissance, au même titre que Cyrus le Grand.

Et, pour les amateurs de Guematriot, sachez que "Donald Trump" et "Mashia’h ben David" ont la même valeur numérique, 424.

דונלד טראמפ = 424

משיח בן דוד = 424

Vrai ou faux Messie, il faut maintenant attendre pour voir.