lundi 27 mars 2017

Mahmoud Abbas dit descendre des Cananéens. Ce n'est pas un titre de gloire

Lors d’une réunion à Berlin, Abou Mazen lève le voile : nous, le peuple palestinien sommes les descendants des Cananéens qui vivaient ici il y a 3500 ans. Sous-entendu , bien avant ces Hébreux qui nous bassinent avec leur antériorité sur la Terre sainte.  Je ne lui donne pas tort et je confirme en partie sa thèse.

Toutefois un rappel s’impose.  Les Cananéens comme leur nom l’indique sont les descendants de Canaan, fils de ‘Ham, l'un des trois fils de Noé. Un dévoyé vicelard dont le destin, sous la forme de la malédiction de Noé, est clairement décrit dans la Torah: "Maudit soit Canaan, qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères",  et plus loin dans le Texte : "Canaan sera l’esclave de Chém et de Yafét",  autrement dit de ses oncles. 

Qu’est-ce à dire. Rappelons que les frères de ‘Ham sont Koush, l’Ethiopien, Mitsraïm, l’Egyptien et Pout, le Libyen. Yafet et Chém, ses deux oncles, ont donné respectivement naissance à la civilisation occidentale et aux peuples sémites, dont votre serviteur et les Mahométans en tous genres. Autrement dit, Canaan est appelé à être dominé par l’Humanité toute entière,  c’est-à-dire par les Arabes, les Juifs et les Européens. La malédiction de Noé s’est appliquée à la lettre.

Le seul  titre de gloire des Cananéens est d’avoir occupé la Terre sainte, le temps que les Hébreux se constituent en une Nation homogène et reviennent  sur la terre d’Abraham, d’Isaak et de Jacob prendre possession de leur héritage. Un peu comme les collabos qui ont occupé les appartements des Juifs sous le règne d’Hitler et qui ont été chassés à  la victoire des Alliés (pas tous, malheureusement). Lors de la conquête par Josué de la rive occidentale du Jourdain, les tribus cananéennes ont été défaites les unes après les autres ; les rois successifs d’Israël terminant  le travail. Sous Salomon les Cananéens avaient disparu de la surface de la terre.

Rappelons aussi que les Cananéens  avaient coutume de sacrifier par le feu leurs enfants au dieu  Moloch, de triste mémoire.  Tradition qui se perpétue à Gaza où les dirigeants du Hamas se cachent dans les Hôpitaux et les écoles lorsqu’Israël est malheureusement obligé de bombarder la bande. Ils  éduquent et poussent leurs enfants à poignarder des civils et des soldats, quand ils ne leurs collent pas une ceinture d’explosifs sur la poitrine. Moloch est ravi, je ne suis pas certain qu’Allah le soit tout autant.

Donc,oui Monsieur Abbas, vous pouvez sans peine vous réclamer sans crainte d’un peuple qui a disparu de la surface de la terre il y a 2500 ans, qui n’a jamais constitué un état, qui a toujours été dominé par ses frères ou ses cousins et qui perpétue si bien le culte du dieu sanguinaire Moloch, en prétendant qu’il s’agit d’Allah

mardi 14 mars 2017

F. Hollande me dégoûte, La Hollande me rassure, les candidats français à la présidentielle me consternent


Alors que la Hollande, l’Allemagne, l’Autriche, et même la Suisse envoient sur les roses les sbires d’Erdogan venus convaincre les Turcs en exil qui bénéficient du double droit de vote, de transformer Erdogan en Pacha tout puissant, la France accueille courtoisement le ministre turc qui peut discourir à l’envie sur le sol français. Seul Hamon parmi les candidats à la présidentielle n’y voit là aucun inconvénient. J’ai honte
Alors, aux urnes citoyens pour changer tout ça. Nous avons le choix entre
Macron, un personnage un peu trouble, mi hystérique (écoutez ses discours), mi beau gosse bien manucuré, mi socialiste, mi libéral, mi ceci ou cela
Fillon, un faux Jésuite, un peu pourri, mais pas trop, qui récupère l’argent -non dû - que sa fille avait mis de côté pour son mariage + tout le reste sur lequel il n'est pas nécessaire de revenir
Hamon, un abruti invétéré qui l’emporte sur ses collègues en promettant un revenu universel qui réduirait les 35 heures à zéro heure de travail.
Mélenchon, un islamo facho, fan de Mohamed qui regrette, comme Hitler, que Charles Martel ait battu les Arabes à Poitiers
 Marine qui veut me priver de mon passeport et promet de couler ce qui reste de la France moribonde et qui tiendra parole si elle est élue.
Voici les candidats pour lesquels je suis censé voter puisque, comme les Turcs en exil, j’ai encore droit à ma carte d’électeur. J’hésite

lundi 13 mars 2017

La France ne protège ni ses citoyens ni ses rhinocéros. En Israël les rhinocéros se battent à la loyale

En ce mois de mars, à trois jours d’intervalle, deux rhinocéros sont morts. Histoire banale me direz-vous. Oui, si cela s’était passé au Kenya, en Tanzanie ou ailleurs en Afrique, là où les Rhinocéros anonymes meurent tous les jours. Seulement voilà, l’un des deux rhinocéros,  dénommé Vince, donc connu et répertorié,  est mort abattu de trois balles dans la tête dans un zoo français, les cornes sciées à la tronçonneuse, l’autre, dénommé Tibor a été tué proprement par un de ces congénères, appelé Zion, manifestement plus fort que lui, dans une bataille de domination territoriale, de femelles. Bref, pour une histoire de rhinocéros. Cela s’est passé en Israël, dans le Safari de Ramat-Gan.

En France, Vince, n’avait aucune chance contre ses assassins, lâches et cupides qui se sont infiltrés la nuit dans le zoo de Thoiry, au nez et à la barbe des gardiens qui n’ont rien vu ni entendu, Tibor, à Ramat Gan, aurait pu l’emporter sur Zion. Seulement voilà, Zion était manifestement plus fort ou plus stratégique. On ne peut pas lui en vouloir. Quand les hormones des rhinocéros à l’âge de l’adolescence  parlent, c’est des choses qui arrivent.

Je ne peux m’empêcher  de mettre en parallèle ces deux faits. Dans un cas une histoire triste mais loyale entre deux animaux mâles. Dans l’autre la négligence, voire la complicité des gardiens soignants  du zoo, Ils devaient être assujettis aux 35 heures !  Des envahisseurs qui arrivent à pénétrer jusque dans le cœur d’un zoo dans les Yvelines, qui assassinent un superbe animal, sans défense contre des armes à feu, le défigurent et partent avec sa corne encaisser quelques dizaines de milliers d’Euros.


Que retenir de cette histoire-fable ? Une Franche avachie, négligente, stupide,  qui ne protège ni ses citoyens ni ses rhinocéros contre les envahisseurs qui la méprisent et la vandalisent, Israël,  où depuis 100 ans se livre une guerre à mort contre de vrais ennemis, connus et répertoriés. En fin de compte Zion a gagné. Hautement symbolique, n’est-ce pas ?